Spéciales

Gus Kuhn Sp/2

Gus Kuhn Special (cliquez sur les petites photos, elle s’afficheront en grand)


J’ ai acheté ma bécane, une 750 Roadster Mk V en 73 .Après le rodage, elle m’a fait quelques misères : roulements de vilo à 10000 km,(japonais, les roulements). J’en suis toujours pas revenu. Culasse poreuse, jupe de piston fêlée, casse du petit roulement de boîte et du carter qui va avec, 2 ème culasse poreuse (Combat).
En 1976, une visite chez Gus Kuhn m’a définitivement vacciné « Café Racer ». Achat d’un 2 en 1 production racer réservé à la compet’. Il est sur la bécane depuis 27 ans. Réservoir alu, commandes reculées Tickle puis plus tard équilibrage vilo, arbre à cames 2S, culasse Combat (étanche celle l à) et pistons australiens fournis par British Bike. A l’époque il n’y avait plus d’Hepolite.
Depuis, ça ne casse plus et je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela :
Je ne dépasse plus les 6800 t/m, sauf pour griller une jaune.
Je vidange tous les 2000 km avec de la 300V Motul. Je sais c’est cher, mais la bécane apprécie.
Jeu piston/cylindre 0,15 mm, préconisé par E.T. lors du réalésage. Ca paraît beaucoup, mais ça marche très bien.

Equilibrage du vilo. Le moteur prend des tours à toute vitesse et les carters souffrent beaucoup moins. Pour la culasse : joint Kligerite genre Reintz monté à sec. 500 bornes cool et resserrage moteur tiède. Les puristes vont couiner, mais ça ne fuit pas.
Boîte : huile 75w80 Igol graphite bisulfure de molybdène. Plus de problème.
Embrayage : montez des disques Ferodo beaucoup plus endurants que les bronze en utilisation sportive.
Allumage : rupteurs, très fiable et si ça merde, on rentre toujours sur un cylindre. C’est pas le cas avec l’allumage électronique. (D’ailleurs j’en ai un à vendre).

Pour la partie cycle, chaque fois que j’ai changé quelque chose, la tenue de route s’est dégradée : changement d’Isolastic : impossible à régler comme d’origine; changement amortisseurs pour des »Betor » à l’époque = louvoiements; montage roue arrière en 18’ = louvoiements; montage amortisseurs Hagon catastrophique.
Freinage : n’en parlons pas. Une fois changées les plaquettes d’origine, ça n’a plus jamais freiné comme avant. J’ai donc monté un disque Norvil avec une pince Lockheed. BOF!
loisonlejeune@aol.com

Publication author

Hors-ligne 3 semaines

administrator

0
Comments: 0Publics: 241Registration: 14-01-2017