Spéciales

Ala’verda

Ala’verda (cliquez sur les petites photos, elle s’afficheront en grand)


La naissance de cette moto s’est d’abord opérée dans ma tête, quand il y 2 ans je découvre chez un ami motard l’épave d’une Laverda 650, moteur cassé et complètement deshabillée. Cadre treillis tubulaire périmétrique, géométrie moderne avec empattement court, suspensions et freinage de bon aloi, le projet est un peu fou, mais il ne me quittera plus jusqu’ à réalisation complète. Pour la mécanique, aucune hésitation ce sera un Norton Commando. Mon choix s’est porté sur le 850cm3 Mk3, pour la cylindrée et un certain nombre d’améliorations d’ origine ». Mon idée était d’obtenir la vivacité et les montées en régime des meilleurs 750cm3, sans les contraintesdues au surplus d’inertie des 850cm3. Mes réalisations antérieures m’ avaient permis de r le concept d’un équipage mobile allégé, avec allègement substantiel du villebrequin , pouvant s’accomoder d’un facteur d’équilibrage  » à la carte », et pistons légers de facture moderne. J’ai repris le même concept pour ce moteur avec en plus des bielles forgées « longues » pour aller avec les pistons légers à axe haut, et une masse centale de villebrequin en acier, allégée de 2 kg par rapport à l’origine en fonte.

Plus de risques de rupture coté masse , et un facteur d’équilibragecalculé pour le montage rigide dans le cadre, avec possibilité de correction dans les 2 sens. Un équilibrage dynamique ( quasi sans retouches d’ailleurs) a parachevé le travail sur le vilo. Le moteur délivre 72ch à 6200 tr/mn au banc de puissance, et 8,7 mkg à 5000 tr/mn. Le frein à plus de préparation réside dans l’ aptitude des carters moteur d’origine àpasser beaucoup plus de chevauxsans casser. Moteur et boite dans le cadre, restait à fabriquer tout le reste, encore à l’état de gabarits, pains de mousse, formes en carton et fil de fer. Dans le désordre, ligne d’échappement en inox, réservoir d’huile en alu, selle et réservoir d’essence en polyester. Ces deux derniers éléments m’ont demandé beaucoup de temps et de patience. Dessin, réalisation des masters, puis des moules de fabrication , tirage des pièces en poly, collage et étanchéité des 2 parties du réservoir. Ouf ! plus que les apprêts et la peinture, et la satisfaction de voir les éléments se monter précisément et »naturellement » sur la moto, le luxe du sur mesure en quelque sorte.

La partie cycle étant dotée d’excellents équipements en freinage (2 Brembos 320 mm ,étriers 4 pistons ), et en suspensions (Paioli inversée à l’avant et monoamortisseur Paioli à l’arrière), restait à adapter des moyeux et rayonner 2 roues un peu moins larges que les 3 branches Marchesini d’origine, inverser la transmission secondaire ( à droite sur Laverda) , meuler et lisser toutes les soudures et préparer la machine pour speciales premiers tours de roue. Après quelques essais moteur concluants et un week end entier de roulage sur le circuit de Charade ( Merci Cambouis et Compagnie,belle manifestation !), démontage complet pour peinture de cadre , remontage et finitions.Ce seul mot de « finitions  » contient tout un programme, et la liste est encore longue des améliorations prévues. L’hiver est long lui aussi, ça tombe bien… Au bilan , cette moto est celle dont je rêvais, et au del à même de mes espérances, elle se comporte tellement bien sur la piste que je vais devoir faire de sacrés progrès en pilotage pour me mettre à son niveau !

( D’autres images, l’histoire intégrale dans Vibrations 81 )

daniel.delfour@free.fr

Publication author

Hors-ligne 3 semaines

administrator

0
Comments: 0Publics: 241Registration: 14-01-2017