Le forum du NOC

Norton Owners Club France

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Questions courantes sur embrayage Commando

Hello !

Norton 850 Mk3, embrayage standard disques bronze. Câble d'embrayage standard quasi neuf. Ça patine pas. Ça colle pas non plus, sauf au bout d'un certain temps, un dégraissage des disques s'impose. Et ça repart !

La commande d'embrayage est dure. On est parti l'autre jour à Oradour sur Glane pour la journée. J'en pouvais plus ! A la limite de la tendinite

En plus, le point mort est dur à trouver. Il faut le chercher avant l'arrêt complet, sinon, impossible

J'avais aussi une fuite d'huile au niveau de l'axe de sélecteur. Bon me suis-je dit, il faut agir !

Ouverture du primaire. La bague de l'axe de sélecteur était usée, ce qui rendait le joint spi fuyard. Remplacement bague et joint. Toilage nécessaire de l'alésage pour une rotation correcte de l'axe

Graissage du câble d'embrayage, ça peut pas faire de mal, même si je doute que le problème vienne de là : Une poche plastique pour faire entonnoir au niveau de  l'embout du câble au levier, serrée sur la gaine au ruban adhésif, de l'huile dans la poche pour un graissage par gravité. Au remontage il faut que je pense à graisser le petit rouleau dans le levier

Pour la dureté de l'embrayage, je me pose la question de la noix qui est marquée. Est-ce ça pourrait expliquer que l'embrayage soit dur ? Et que le point mort soit dur à trouver ? Si les disques coulissent mal sur la noix, le débrayage doit être moins efficace ?

Quelles solutions ? Remplacer la noix ? Et les disques ? J'ai tenté de passer un coup de lime sur la denture. Mais je doute de l'efficacité

Si vous avez des conseils, je suis preneur ! 

Sinon, j'ai vu dans les notes de fiabilisation un conseil pour récupérer une noix marquée (p.44) : "C'est de monter 2 disques garnis côte à côte pour décaler la position des disques par rapport à leur usure. Ça rendra l'embrayage plus facile, mais facilitera le patinage" Quelqu'un a testé ?

 

Fichiers téléversés :
  • 20210511_174949.jpg
  • 20210511_174955.jpg

La noix est bien creusée et ça gène au dégagement des disques .

Sur ma 850 MK2 la noix avait fait 90 000 km  ; sur ma MK3  40 000 ...

J'avais essayé 1 disque en + : embrayage plus souple mais ça patinait beaucoup trop : normal vu qu'on déplace le point de basculement du ressort diaphragme

J'avais limé les cannelures : surpris de voir la lime aussi agressive sur l'acier ... ça l'a prolongé de 10 000

J'avais commandé une noix chez Andover Norton  ; 10 000 km plus tard elle était déjà très creusée  : photo et mail à Andover : échange quasi gratuit ; j'ai fait 15 000 depuis mais je sens qu'elle ne fera 90 000 ...

Y a peut être d'autres fabrications ; aux US notamment .

Sinon pour la dureté du sélecteur et point mort difficile à l'arrêt , desserrer un peu la vis de butée de tige en rattrapant le jeu au levier ,facilite la chose .

Hello !

Merci Alain pour ta réponse 

Pour la lime, j'ai testé sur place, sans démonter la noix. Donc sûrement beaucoup moins efficace, et surtout pas pratique ! J'ai l'impression tout de même que la lime atténue les arêtes, sans pour autant supprimer les marquage

Je comprends pas comment on peut mettre un disque en plus ? A moins de mettre des disques plus fins ? Ou alors, c'est le plateau de pression qui serait plus fin ? A la réflexion, il me semble bien avoir entendu quelque chose comme ça 

Et sinon, la solution proposée dans les notes de fiabilisation, quelqu'un aurait-il testé ? Si je comprends bien, il y aurait 2 possibilités :

Commencer par un disque acier au fond, puis alterner bronze et acier pour finir par 2 disques bronze sous le plateau de pression

Ou commencer par 2 disques bronze au fond, puis alterner acier et bronze pour finir par 2 disques acier sous le plateau de pression

Dans les 2 cas, c'est un couple de disques en moins, mais on garde la puissance de pression. Et surtout, ça permet de décaler d'un cran la position des disques bronze sur la noix (sauf 1 disque), et par voie de conséquence, de diminuer le marquage d'usure sur la noix.

Cette solution, si c'en est une, permet de diminuer à moyen terme et pour zéro euros le marquage de la noix. Reste à savoir si l'efficacité reste acceptable, si ça ne provoque pas trop de patinage ?

Pour moi, comme c'est ouvert, et comme la noix est bien marquée, j'ai bien envie d'essayer. Avec les 2 disques bronze au fond

Affaire à suivre. Si vous avez des retours ou conseils, n'hésitez pas !

Pour l'huile dans le primaire, je mets depuis quelques temps, de la Motul Transoil 10w40, qui me semble pas mal, mais je manque de recul pour l'instant. Volume : 150ml

https://www.motul.com/fr/fr/products/transoil-expert-10w40 

Pour l'huile idem que Toi depuis 2 ans , c'est Yves M qui la conseillait mais 150 ml , je n'ai pas osé ... je met 170 ;

Ton idée d'alterner des disques est intéressante et facile à tester

Pour le disque en + , ça patine beaucoup trop ; l’essaie que j'avais fait c'était en ajoutant 1 disque passé en rectif : réduit de moitié en épaisseur .

Un truc que j'avais fait qui améliore un peu / patinage , c'est de réduire la surface de contact des disques  " bronze"  -5mm au diamètre

 

 

Fichiers téléversés :
  • P6010634.JPG

Oui, sur le manuel du conducteur, c'est indiqué 200ml. Sur les notes de fiabilisation, c'est marqué à un endroit 150ml, à un autre, 170ml. Mais pas certain que ce soit préconisé pour la 850Mk3, avec son tendeur de chaîne hydraulique ?

Sinon, le plus simple sans doute, c'est de se conformer au niveau du carter. Et idem pour la boîte. Il semblerait qu'une faible réduction du niveau d'huile dans la boîte de vitesses limiterait les risques de migration vers le primaire par la tige d'embrayage. Qui croire ? Le constructeur je pense

Pour la réduction de diamètre des disques garnis, c'est aussi la piste suivie par les fournisseurs, une surface réduite pour augmenter la pression de contact. La surface de contact s'éloignant du centre permet de passer plus de couple en diminuant les risques de patinage

Pour le conseil d'alterner les disques afin d'atténuer l'usure de la noix d'embrayage, l'idée n'est pas de moi, pas assez malin ! Mais avec un couple de disques inutiles, on réduit d'1/5° la surface de contact. Est-ce réellement une bonne idée ? Il n'y a qu'un moyen de le savoir !

https://www.rgmnorton.co.uk/buy/bronze-clutch-conversion-with-5-hi-torque-bronze-plates_855.htm  

Je ne connaissais pas ce kit RGM qui a l'air techniquement intéressant et pas si cher que ça 

C'est presque dommage que l'embrayage d'origine soit quasi inusable ...

C'est vrai, 132€ c'est honnête comme prix. Mais il n'y a qu'un seul disque acier, avec une piste moins large, comme les disques frittés. Un seul disque, c'est un peu bizarre pour un kit ? C'est indiqué que les disques acier d'origine peuvent être réutilisés, s'ils ne sont pas voilés. Mais quitte à remplacer l'embrayage, autant acheter également 3 disques identiques supplémentaires, ce qui augmente le prix total de 33€

https://www.rgmnorton.co.uk/buy/clutch-plate-hardened-steel-narrow-2mm_853.htm

Le but des disques garnis nettement moins larges, c'est qu'en diminuant la surface pour une pression identique, ça réduit le risque de patinage et améliore le couple à transmettre. Et plus de souci d'encrassement je pense

Mais le problème de l'usure de la noix d'embrayage reste entier

 

Bon, finalement, à la réflexion, en soupesant le pour et le contre, en comparant les points forts et les points faibles, en évaluant les avantages et les inconvénients, et au terme d'un débat intense et d'une lutte intestine acharnée et nocturne avec moi-même, je me suis laissé gagner par les voix de la raison. Et décidé de ne rien faire ou presque !

J'entends déjà les réactions : 1  page entière pour si peu ? C'est abuser ! Et je serai forcé de faire profil bas !

Ne rien faire ? Pas tout à fait, mais en tout cas, remonter comme à l'origine, sans inversion hypothétique de disques d'embrayage, trop hasardeux. Me conformer au prescrit par le constructeur tout simplement. 

Mais tout de même en suivant le conseil d'Alain L, que je remercie au passage, à savoir s'armer de patience et d'énergie pour limer les traces d'usure sur les cannelures de la noix d'embrayage

 

L'histoire d'inversion des disques, ça ne m'inspire qu'à moitié: on réduit la surface de friction, par conséquent, on doit augmenter le risque de patinage...

Quelqu'un a l'expérience ???

Concernant l'huile à mettre dans le primaire, beaucoup s'accordent à dire que, pour la MK3 avec tendeurs hydrauliques d'origine, il faut de l'huile moteur minérale, la moins additivée possible.

Il semblerait que les additifs "aident" au patinage et ne soient pas idéal pour les tendeurs.

Personnellement, j'y met de la Motul 3000 20w50 minérale parce que j'ai ça pour une autre utilisation.

Mais n'importe quelle 20w50 de base convient.

Pour la quantité, je me fie au  bouchon de niveau, moto sur la latérale. Ce qui fait un peu moins que le niveau quand la moto est sur la centrale.

Oui, le Riders Manual préconise de la 20w/50, de l'huile moteur quoi. Ou encore de l'Esso Uniflo qui est je crois de l'huile de transmission hydraulique. Il semble pourtant que l'huile hydraulique, genre Dexron ATF, soit néfaste aux patins du tendeur hydraulique ?

Pour ma part, j'ai un peu tout essayé, et ça finit toujours par coller. De l'huile moteur, de l'huile hydraulique, rien n'y fait ! Au démontage on s'aperçoit que les disques sont encrassés de dépôts noirs, résidus d'huile certainement. Je pense que le problème est favorisé par une surface de frottement trop grande, ou plutôt par une piste trop large. Sans doute que les nouveaux disques avec piste plus étroite, et surtout, plus proche de la périphérie, doivent palier à ce problème. Car la vitesse de rotation plus grande, entraîne une meilleure évacuation de l'huile résiduelle par la force centrifuge. Peut-être aussi que la matière utilisée est moins lisse que le bronze ce qui aide à l'évacuation de l'huile ?

En tout cas, un dégraissage à l'essence et un toilage au papier fin, suffisent pour repartir avec un embrayage nickel, exempt de tout patinage ou collage. Mais ça revient vite ! Je dirais après 500 ou 1000 km, pas rare que ça colle de nouveau !

As-tu le même problème avec la Motul 3000 ? Dois-tu nettoyer régalièrement ? Le meilleur résultat que j'ai obtenu pour l'instant, c'est avec la Motul Transoil 10w40

Normalement, l'huile qui pénètre dans l'embrayage, s'évacue par les trous périphériques au fond de la cloche d'embrayage. A contrôler, mais ces trous ne doivent pas s'obturer jamais ?

Sinon, une autre piste : l'huile est chaude ou tiède lorsque le moteur tourne. A l'arrêt, elle refroidit et peut-être s’amalgame en séchant entre les disques sous pression ? Dans ce cas, le fait de maintenir l'embrayage en positon débrayé durant l'arrêt ne pourrait-il pas favoriser l'évacuation de l'huile quand elle est encore chaude ? Bien envie d'essayer ! Juste une petite sangle

Pour le volume d'huile, le fait de remplir le primaire avec la moto sur latérale diminue la quantité d'huile bien sûr. Mais il y a aussi de l'huile dans les pistons des  tendeurs. Et quand on vient de vidanger le primaire, les pistons se vident peu à peu. Ne faut-il pas plutôt respecter le niveau du primaire sur centrale, comme indiqué sur le manuel ?