Le forum du NOC

Norton Owners Club France

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Filetages foirés : fixation carter primaire/carter moteur

Bonjour à tous,

Voici mon souci du moment : suite à une grosse erreur de ma part (voir en bas de message, c’est bon à savoir), je me retrouve avec les trois filetages du carter moteur inférieur (ceux qui maintiennent le carter primaire) complètement foirés.

J’ai besoin de votre avis concernant la réparation (ça bien dû arriver à d’autres).

Trois solutions me viennent :

1 – ouvrir le moteur et poser des inserts pour du 1/4 de pouce w20 (vis d’origine)

2 – poser des inserts sans démontage des carters moteurs

3 – fileter en pas M8 sans pose d’inserts

 

La solution 1 me semble la plus « mécanique » mais demande beaucoup de travail et risque de générer d’autres problèmes au démontage-remontage.

La solution 2 me semble pas mauvaise, mais je crains le passage de copeaux dans le bas moteur lors du perçage et filetage même avec des outils bien graissés. Possibilité rinçage à voir ?

Ce que je crains le plus, est lorsqu’on casse l’ergot d’entrainement de l’insert et de ne pas pouvoir le récupérer (il est en acier et pourrait faire du dégât s’il passe dans le roulement)

La solution 3 , même risque concernant les copeaux, mais pas de problème d’ergot. De plus les filetages du M10 (pas de 1.25mm) correspondent au profil près à ceux du 20 pas/pouce (1.27mm), donc une bonne tenue assurée dans l’alliage.

Inconvénient pour les « puristes » je ne sors de la visserie d’origine. Est-ce que ça vous choque ?

Avez-vous d’autres solutions et que choisiriez-vous comme solution ?

Merci de vos avis

Gérard

 

Que m’est-il arrivé :

Lors du remontage du carter primaire, j’ai tout simplement oublié de serrer le gros écrou borgne central que j’avais serré très modérément pour que la pâte à joint prenne un peu.

Le carter primaire (couvercle et partie interne) par les vibrations à arraché les trois vis de fixation (je suppose que les filetages devaient déjà être bien fatigués), l’huile moteur est passée par les 3 trous puis par le plan de joint carter/moteur. Les vis et freins de vis ne sont pas passés dans la chaine (ouf)

Après 30km, ma bottine gauche était couverte d’huile, il restait ¼ de litre d’huile dans le réservoir et la moto était entièrement maculée d’huile et commençait à « glisser » sérieusement. J’ai eu beaucoup de chance car le pneu AR était couvert d’huile ou j’aurais pu y laisser un moteur !!!

Comme quoi, tous les détails ont une importance et peuvent avoir des conséquences dramatiques.

QUESTION : Que faut-il faire lorsque la fiabilité du bonhomme devient inférieur à celui de sa machine ?

Fichiers téléversés :
  • IMG_2218.JPG
Nicolas Dolley a réagi à ce message.
Nicolas Dolley

Il faut changer de bonhomme ?!

Je rigole ! Mais sûr que pour le coup, tu as eu beaucoup de chance !

Pour réparer, j'ai bien peur que tu sois obligé d'ouvrir les carters moteur, quelle que soit ta solution

Parce que le voile du vilebrequin passe très près de l'intérieur du carter. Je m'en étais rendu compte en serrant un peu trop dans le carter, ça touche. Pas vraiment grave en soi mais ça peut être un problème pour le passage d'un tarot je pense ?

Il te suffit de regarder par un des trous pour t'en rendre compte. Moi c'est une 850 et c'est vraiment très proche, guère plus d'1mm de mémoire

 

Merci Maxime.

Je viens de vérifier et la forme du vilo doit permettre de déboucher (en dehors des "masselottes") avec un forêt et taraud en positionnant le vilo comme il faut.

C'est vrai que pour certaines positions il n'y a guère plus de 1mm

Fichiers téléversés :
  • vilo2.png
  • vilo1.png

Bonjour,

Comme dit Maxime tu as eu beaucoup de chance, pour moi la solution la plus fiable est de mettre des filets rapportés après démontage du moteur je sais c'est ennuyeux et assez long mais tu sera sûr de la perpendicularité lors de la pose des filets rapportés et comme cela tu sera sûr que tes vis seront bien plaquées sur le carter et pas en biais même légèrement et tu pourra contrôler le travail.

Pour être sûr de la perpendicularité lors du taraudage je monte le taraud sur le mandrin (autobloquant) de ma perceuse à colonne et j'engage le tarand à la main, une fois suffisamment engagé le desserre le mandrin et fini au tourne à gauche.

Pour les filets rapportés j'en ai que j'ai achetés chez Tracy tools en Angleterre avec les outils pour les poser, je te mets le lien.

https://www.tracytools.com/helicoil-thread-repair-kits/bw-thread-repair-kits/1-4-x-20-bsw-thread-repair-kit

Je peux éventuellement te dépanner en te les prêtant (j'habite à coté d'Orléans) mais il faut que tu fasses vite car je pars vendredi matin pour le rallye du club Triton

Salutations Nortonistes

Jean-Claude

Merci Jean-Claude.

Effectivement la solution de mettre des filets rapportés en ouvrant le moteur est la meilleure solution mécanique, mais comme je le disais le démontage/remontage me fait un peu peur (il parait qu'on peut le faire sans déculasser ). C'est un gros travail.

J'ai dessiné un petit montage de guidage du forêt, c'est simple à concevoir, mais pas si simple à réaliser pour être précis lorsqu'on a pas de machines outil adaptées.

Bref, je continue ma reflexion avant de me lancer.

Merci pour le lien et ta proposition. 

Bonnes vacances et au plaisir de tevoir à Bourges ou à Orléans.

 

Oui, c'est vrai que la masselotte du vilebrequin ne fait pas tout le tour, j'aurai pu contrôler ça avant de répondre

Dans ce cas, moi j'aurai essayé sans ouvrir. En laissant la moto inclinée sur la latérale, avec un taraud bien graissé, en y allant gentiment, en commençant bien sûr par le taraud 1, puis 2 et 3 

Pour le guidage, pas de souci de perpendicularité, puisque le trou est déjà existant, le taraud devrait se centrer naturellement

Et tarauder en 10 métrique, tu serais pas le premier je pense ! Reste à trouver des goujons de bonne qualité

Pour les copeaux de taraudage, prévoir une vidange du carter, et surveiller ce qui sort. Si tu as le gros bouchon, ça peut aider peut-être

Sinon, il faut déposer le moteur, démonter la culasse et le bloc-cylindre. Sans toucher au carter de distribution. Puis remonter tout-ça soigneusement, avec le risque d'une mauvaise manip. Ça peut se concevoir si le moteur a besoin d'une réfection

Dans le cas contraire, ça vaut la peine de tenter, peu de risque en soi en faisant attention, et gros gain de temps ! Moi je l'aurai fait, je pense, avec des goujons en 10 métrique, ou de la tige filetée de bonne qualité  

 

Merci de vos réponses.

Ca y est, j'ai décidé et je me suis lancé...

J'ai foré à 6.8mm avec l'aide d'un pôte qui me guidait pour l'horizontalité (indispensable pour corriger le tir) et moi à la perceuse pour la perpendicularité. contrairement à ce qu'on pense, la matière étant tellement tendre, on peut très vite partir de biais. De plus, le forage est très délicat car il est très difficile de maîtriser l'avance de coupe, le forêt ayant tendance à être "avalé".

Pour les 2 opérations : graissage nettoyage re-graissage copieux du forêt et du taraud très souvent (tous les tours pour le taraud) vérification de la présence de copeaux dans le trou à chaque nettoyage et évacuation de petits copeaux (très peu) avec un petit crochet.

Ensuite, moto soulevée de l'avant pour mettre de gros trou de vidange le plus horizontal possible et injection d'essence (avec une seringue) dans les trous. récupération de l'essence dans un bac blanc très propre et pour finir injection d'une seringue d'huile moteur par le trou du haut pour re-lubrifier le roulement du vilo en le faisant tourner. Aucun copeau récupéré.

Reste plus qu'à mettre les vis M8 (et non M10) à longueur et voilà mon problème résolu (du moins j'espère...)

En bref, opération délicate mais facile. Il faut y aller mollo et être 2.

Au re-démarage, je compte vidanger la partie moteur pour voir si je récupère des copeaux et nettoyer le gros tamis du bouchon de vidange.

Encore merci aux contributeurs

Bravo à toi

Plus de peur que de mal finalement ! Oui M8, c'est vrai M10 ça paraissait beaucoup

Ne pas oublier cette fois de brider correctement le carter intérieur du primaire !

Après essai de 80km, aucune fuite ... je n'y suis pas habitué.

J'ai fait une petite amélioration très facile en ajoutant un joint torique (cf. photo)

Il s'agit d'un morceau de jonc torique du couvercle de primaire coupé à longueur et collé aux bouts à la superglue.

Ca se loge impeccable en faisant juste l'épaisseur qui va bien.

j'ai oublié la photo :

Fichiers téléversés :
  • Taraudage-fix-carter-primaire-1.jpg
Pierre-François Marinatlas a réagi à ce message.
Pierre-François Marinatlas